vendredi 31 octobre 2014

17 liens pour le week-end


Halloween dans les 70's - Photo via Pinterest

La faim ne vient pas toujours en mangeant finalement...

Oh my,  True Detective pour de vrai..

On en a toutes rêvé et il n'est peut être pas trop tard il paraît que ça recrute !

Ils ont rarement l'air en grande forme mais on a quand même très envie d'écouter Timber Timbre  en ce moment.

Psychédéliquement vôtre

Halloween 2014 à Paris, tremblez carcasses (pour vos chers petits monstres). Des recettes pour épater les kids et Halloween à vélo !

Une belle initiative.

Marre d'être célibataire ? Découvrez la France et ses régions !

Tous à poil ?

Quelques romans pour mieux comprendre ses ados (vaste programme)

Ados toujours, booster son anglais en écoutant du hip hop ? Suivez l'exemple de Daniel 'Harry Potter' Radcliffe !

Travailler en maillot ce serait possible

50 documentaires à voir absolument.


On a commencé la semaine avec lui, la boucle est bouclée !


jeudi 30 octobre 2014

Ganga Style à Bénarès - Part 1

Et si on partait fissa faire une petite balade en Inde au bord du Gange ? Dépaysement assuré, Florence vous a donné un avant goût hier. En route, fidèles du  SUNDAY MORNING, on part en à Varanasi (encore appelée Bénarès), la cité de Shiva (le père du petit Ganesh à tête d'éléphant dont on vous parlait ici). C'est lui qui tiendrait la source du Gange dans ses cheveux, elle même sortie de l'orteil de Vishnou, toute une histoire...

S'il y a bien des villes sacrées dans le monde, celle ci est un incontournable pour les Hindouistes, point de rencontre entre le monde physique et spirituel (le Gange purifie le corps des vivants et libère l'âme des morts). Se baigner dans le Gange laverait de tous les péchés (bien plus rapide qu'une confession suivie de 2 notre père et de 3 je vous salue marie ; cela dit il faut aimer l'eau et une certaine promiscuité...). Venir y mourir constituerait un précieux sésame chez les hindouistes pour en finir avec le cycle des réincarnations ("Samsara") et enfin atteindre le "Moksha", sorte de délivrance, d'état divin (à rapprocher du Paradis des Cathos, ou du Nirvana des Bouddhistes ?)

Sitôt arrivés en gare de Bénarès, on a envie de fuir tellement ça grouille, et tellement on nous sollicite sitôt débarqués du train de nuit. La ville est dense et bruyante, sans grand intérêt, mais la vieille ville (le Chowk), le cœur sacré de Bénarès offre un spectacle de tous les instants, l'aventure est à chaque coin de ruelle, infini dédale, on s'y perd forcément et c'est là tout l'intérêt. L'endroit semble être resté figé dans le temps et chaque jour que Shiva fait, Bénarès continue à vivre au rythme d'immuables rituels, l'atmosphère reste chargée par la puissance de la religion et la ferveur de plus de 3 millions de pèlerins qui y viennent chaque année, sans compter les vieillards qui y attendent la mort et les familles qui se rassemblent autour des défunts pour les crémations qui ont lieu jour et nuit.


Les vaches bloquent parfois le passage et ne vous avisez surtout pas de visiter la ville en tongs vous le regretteriez amèrement (cela dit si on part du principe que du pied gauche ça porte bonheur, et que la vache est sacrée, c'est tout bon).
 

Gare aux singes de Bénarès ils ne sont pas toujours très sympas souvent chapardeurs, parfois aussi agressifs (règle numéro 1 - que nous ignorions, oups - ne JAMAIS regarder un singe dans les yeux ça ne lui plaît pas du tout, votre dévouée peu rencardée sur la culture singe a eu la frousse de sa vie).

Après ces scènes de vie animales, préparez vous à croiser d'autres drôles de zèbres : les Sadhus. Ce sont des mendiants religieux au look excentrique et aux postures parfois acrobatiques. Leur corps peut être recouvert de cendres, ils sont parfois même nus, symbole de renoncement absolu. Côté tignasse, c'est aussi très olé olé olé.  Messieurs, n'hésitez pas à leur piquer quelques idées pour l'été prochain, un petit look sympa pour vraiment trois fois rien (bien que l'orange  n'aille pas à tout le monde, les hommes au regard de braise ne semblent pourtant pas s'en lasser). Sacrée brochette, et ce n'est qu'une petite sélection, on les
adore !
 
  


Vous croiserez aussi de nombreux temples vénérant  Shiva & Family, les indiens n'ayant jamais froid aux yeux à l'heure de mettre le paquet côté couleurs.

 

Il règne donc une activité folle  dans le Chowk, visez un peu ces quelques scènes de rue que l'on affectionne particulièrement :

 




C'est dans ce quartier que nous vous conseillons de trouver une guest house avec vue sur le Gange ; elles sont nombreuses, leurs terrasses sont accueillantes, la cuisine plutôt bonne (souvent végétarienne, ne vous attendez pas non plus à trouver de l'alcool c'est une ville sainte, une Kingfisher pourra à la rigueur vous être servie en douce dans une théière). On a particulièrement aimé celle ci, Ganpati Guest House du côté du Meer Ghat.
                      

Pensez à ramener de la soie (après une intense session  de marchandage, sport national en Inde) car Bénarès est aussi appelée la capitale de la soie - la visite d'une silk factory s'impose donc, vous ne le regretterez pas. Les fiancées viennent souvent y acheter leur sari pour le grand jour, on en achète aussi à la naissance d'un nouvel enfant ou pour envelopper le corps des défunts, il y en a donc pour tous les goûts.

Cherchez ensuite les Ghats, ces marches qui descendent au fleuve depuis les nombreux palais de maharajas tombés en décrépitude.


Arrivés à bon port, nous vous emmènerons plus tard sur les rives du Gange pour partager une multitude de scènes de vie organisées au bord de l'eau.

Vous croiserez : des barques, des chèvres, des vaches, des saddhus qui glandouillent, méditent, fument ou font leur yoga, des enfants qui jouent au cricket (vestige des anglais passés par là), des baigneurs venus se purifier, se laver, faire leur lessive (on y trouve aussi la caste des laveurs, les Dhobi Wallats, en pleine action), des buffles, des raseurs, des vendeurs ambulants de tous poils, des faux guides, des cohortes d'enfants des rues venus mendier, des diseurs de bonne aventure, quelques carcassent qui flottent, et des rituels, encore des rituels...

That's all for now Folks, Namaskar à demain !
(Photos : SUNDAY MORNING)



mercredi 29 octobre 2014

Envie… d'Inde !

Hasard des idées, cette semaine, nous allons beaucoup parler d'Inde : Laure a eu la chance d'y aller à plusieurs reprises, elle partagera donc son expérience de terrain ! On cuisinera aussi indien : comment réussir le naan au fromage ? Il n'y a pas plus simple.
En attendant, voici quelques clichés indiens pour rêver un peu, tandis que l'automne s'installe… C'est parti !


Jodhpur qui peut prétendre au titre de cité la cité la plus photogénique au monde.


Photos de Steven McCurry

Le Kerala au sud aux allures de paradis…

Varkala cliffs, photo de Gornabanja

Varkala Beach photo : FreakyLeo

Et surtout, le Kashmir, au pied de l'Himalaya, grande source de fantasmes…

Photo via Flickr

"All I see turns to brown…"

mardi 28 octobre 2014

Quel âge avez-vous ?

Photo d'une mère et sa fille ayant échangé leurs vêtements.
Qozop via le 
Daily Mail

Question très indiscrète, mais c'est pour la bonne cause ! Deux informations concomitantes m'ont interpelée la semaine dernière : dans une interview au NewYork Times, Frances McDormand (à qui je voue une admiration sans borne, à la fois pour son talent et la manière dont elle mène une formidable carrière avec un physique hors nome pour Hollywood) déplorait que les gens n'osent plus être adultes aujourd'hui :

« Personne n'est sensé vieillir passé 45 ans – dans les vêtements, le maquillage, l'attitude. Tout le monde s'habille comme un adolescent. Tout le monde teint ses cheveux. Tout le monde se soucie d'avoir un visage lisse... ».

C'est vrai, je plaide coupable. Je n'ai pas encore 45 ans, mais je m'habille comme quand j'en avais 16 (Des talons ? Pourquoi tant de souffrance ?). Et je ne suis sans doute pas la seule Faites un test : regardez une photo de vos parents au même âge que vous et faites la comparaison. Troublant, non ?

On peut être entièrement d'accord face à tant de bon sens et de simplicité. Il serait temps d'assumer son âge et de projeter une image plus mûre... Mais quelques jours plus tard, un article du même New York Times (grande fan aussi) m'a interpelée. Il y était question de l'âge intime. Pas celui de notre carte d'identité, celui qu'on a en soi et que l'on projette dans le monde qui nous entoure.

Ce très long article détaillait de fascinantes études d'Ellen Langer, professeure de psychologie à Harvard qui, en 1981, a tenté une expérience sur un groupe de septuagénaires. "Enfermés" dans une maison meublée comme en 1959, ils ne devaient parler que de l'actualité de cette année-là, lire les journaux de l'époque etc Ils en sont sortis une semaine plus tard ragaillardis, plus forts physiquement, avec une mémoire meilleure qu'à leur entrée ; ils étaient visiblement rajeunis Les résultats de son expérience était très troublants !

Alors nous voici perdus. Que faire : doit-on vraiment cocher de petites cases « accompli » à des âges-clés ? Est-on plus vieux parce qu'on le décide ? Doit-on s'interdire certaines choses sous prétexte qu'on a passé la date de péremption ?

Et vous ? Où en êtes-vous avec votre âge ? Avez-vous des interdits, des tabous liés à votre âge ?

Nous serions ravies d'avoir votre avis !



lundi 27 octobre 2014

Lundi c'est Morrissey !

L'air de rien, on a fait un sacré bout de chemin avec ce vieux dandy un tantinet dépressif de Morrissey, ex chanteur des Smiths.

 Photo : Morrissey, une élégance inaltérable


On l'a découvert l'été de nos 16 ans, (c'était hier) on fredonnait "Margaret on the guillotine" avec lui, yeah, on était déjà fan de son cynisme mêlé d'élégance. L'icône de la pop britannique était alors à son top, on raconte même qu'une bande de fans sacrément agacés que la presse française le passe sous silence, auraient crée un fanzine un peu étoffé pour pouvoir chanter ses louanges, c'était le début des Inrocks...

Photo : la bande des Smiths au grand complet

Entre temps on a excusé de bon cœur ses élans d'arrogance ("je sais que je ne suis pas attachant vous n'avez pas besoin de me le dire" assume t-il ), ses frasques de diva (il aurait tenté de tuer un fan devenu un peu trop envahissant), ses bizarreries (on se souvient d'un hommage à Sacha Distel lors de son Olympia en 2006). On l'a aussi très vite découvert chiant comme le serait une vieille  fille qui radote sec (rho, manger de la viande c'est très très mal nous répète t il depuis une bonne trentaine d'années), on s'est aussi apitoyées sur ses soucis de santé de star vieillissante.

Photo : the guardian.com


Quand il a stoppé net son show au festoche de Coachella car ça sentait la viande grillée, puis quand il a décrété qu'il fallait "gazer" le cuistot rock Jamie Olivier pour incitation au meurtre animal, on s'est dit, ma vieille tu vas trop loin là (et aussi qu'on n'aurait pas du tout envie de l'inviter à dîner à la maison, quel raseur, ce vieux Moz). Les journalistes ne se laissent pourtant pas démonter, l'accueil de son dernier album l'été dernier "World Peace is none of your business" s'est plutôt bien passé.
Mais qu'importe, fidèles en amitié à SUNDAY MORNING, on s'efforce de ne pas juger les facéties de nos vieux potos, car, ravies que nous sommes, c'est bien avec notre Moz bien aimé que nous passerons notre soirée de lundi !
Photo : RV ce lundi 27 oct au Grand Rex !


Everyday is like Sunday, not ! Bon lundi les amis.


vendredi 24 octobre 2014

18 liens pour le week-end

La planète des singes, photo Dennis Stock/Magnum (1967)


On a très envie de vous recommander cette création drôle et tonique.

Tiens, quelle bonne idée !

Pablo style !

Des crackers qui ont du style.

Après tout pourquoi ne pas s'acheter de super lunettes de soleil pour cet hiver hein ?

La fin de la compassion ?

Portrait de l'étonnante Joyce Carol Oates.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les habitants de Twin Peaks.
Commandez directement à Rungis (pour Parisiens et Franciliens !).

Des sage-femmes chez les singes.

Devinette : autour de quel artiste peuvent bien se rassembler notre cher Jean Paul Gaultier, Pierre et Gilles, Christian Louboutin et la chorégraphe Blanca Li ? Si !

Top des endroits où emmener votre petit cousin pendant ces vacances.

Un brin freaky tout ça.

Sephora encourage le recyclage et vous offre 20% de réduction !

On testerait bien le Maharaja's Express, et vous ?

Parisiennes, un petit vide dressing de bijoux dans un bel endroit ça vous tente ?

Un Shiba Inu pas comme les autres...

C'est décidé dans une vie prochaine je veux me réincarner en matou

Allez on y est presque, bon week end amis du SUNDAY MORNING on se retrouve lundi !

jeudi 23 octobre 2014

Des manteaux pour l'hiver

On a peut être dansé tout l'été mais on ne se retrouvera pas démunies lorsque la bise sera venue, on vous en fait la promesse voir notre spécial manteaux concocté par la blonde et la brune de SUNDAY MORNING !
La sélection de Laure :
On commence avec le Modèle NALZEN de COMPTOIR DES COTONNIERS, c'est la collection de l'hiver dernier, trouvé dans la boutique de Palouka dont on vous a déjà parlé, un peu oversize et masculin en tweed chaud passe partout, adopté !

Photo : Les garçons en ligne

L'année dernière on s'était offert une petite doudoune ultralight (on en parlait ici) de chez Uniqlo, cette année, frileuse toujours, ce sera un modèle sans manches nacré.


Photo © S. de P. Uniqlo

Ça fait bien longtemps qu'on parle de s'acheter un vrai caban de loup de mer, le genre de truc qui résiste à toutes les tempêtes (et à toutes les modes !), qui tient bien chaud sans faire d'histoire, alors on le tente ?

Photo : Armor Lux
Florence quant à elle a choisi :

Pas vraiment taillé pour les grands frimats, mais parfaite pour commencer l'hiver en douceur, cette veste en laine, toute douce, toute molle est parfaite pour l'extérieur et pour la maison. Et sa couleur vous sauvera peut-être la vie, en cas de brouillard dense.

Manteau en laine moutarde Free People


Hyper classique, indémodable, ce manteau élégant, choisi un peu trop grand permettra de porter en dessous un gros pull en laine ou une petite doudoune sans manches (voir plus haut). La couleur est douce et sort des habituels gris/noir/kaki...

Manteau en laine Asos

Si l'hiver devenait vraiment trop rude, la parka chaude et imperméable qui résiste au froid, à la neige, à la pluie et aux tempêtes reste le meilleur investissement. Elle n'est pas donnée, mais elle est classique et pourrait bien tenir 10 ans !

Parka Aigle chez Rue du Commerce

Allez go les amies, il est temps d'aller shopper faute de pouvoir hiberner !