jeudi 18 décembre 2014

Paris Nippon - Une adresse très confidentielle



Vous vous souvenez de notre post vous faisant découvrir les micro bars de Golden Gaï à Tokyo avec ce rapport nippon à l'espace si particulier  ? On a trouvé un repaire digne de ce nom, sans avoir à aller au pays des samouraïs (bien qu'on y retournerait avec grand plaisir). Ça se passe de l'autre côté de la butte Montmartre. Vu de l'extérieur, l'endroit pourrait passer totalement inaperçu, on se retournerait tout au plus en se disant qu'il doit s'agir d'un atelier d'artistes, planqué derrière les grilles d'une ancienne boucherie.

Quand on franchit le seuil du 145, on est saisis par le côté exigu dudit restaurant (12 places à tout casser, et encore bien tassés, préparez vous à partager la conversation de vos voisins), squatté par un pêle mêle incroyable : photos, affiches de sumos, calligraphies, vieux vinyls, bouquins, caisses de bière Asahi, vieux calendriers, petits objets de déco traditionnelle... Jugez par vous même, on se croirait ni plus ni moins dans le salon des tenanciers (ils n'auraient pas trop rangé ce jour là...) - sacré capharnaüm fort chaleureux.

mardi 16 décembre 2014

A Hambourg

Carte postale Dawanda
Journaliste éco, spécialisé dans le management et les ressources humaines, Eric Delon cumule les miles pour Le Parisien Magazine dont il signe très régulièrement les pages week-end. On l'a vu dans le Vercors (humour), en Croatie, à Malte, en Pologne ou en Espagne

Ce baroudeur nous livrera régulièrement ses bonnes adresses dans les grandes villes européennes qu'il visite. Eric est un épicurien, curieux de tout, fan de rock (comme nous !) on peut donc lui faire entièrement confiance et suivre ses bons plans à la lettre.

Il y a quelques semaines, il était à Hambourg, grande ville portuaire du nord de l'Allemagne qui rivalise de coolitude avec Berlin et pourrait bien souffler à la capitale allemande l'organisation des J.O. de 2024. Voici son carnet d'adresse. En route !

vendredi 12 décembre 2014

15 liens pour le week-end

Qui veut un Darcy pour Noël ?

La fin de la hierarchie ? Ça marche !

De délicieuses idées, dites le avec des fleurs

Ressortez vos vieux portables !

Oui on se moque allez !

Secrets de stars

C'est pas brillant

Maison de poche pour partir loin cet été ?

Un relooking de sol plutôt réussi

Excellent !

On est fans, on se réjouit d'avance en écoutant Eléor

Si (comme l'une d'entre nous) vous avez l'âme d'une octogénaire. Enjoy !

Edifiante rencontre avec un ex-président

Très envie de voir cette série

Quelle bonne idée pour la table !

Les renards attaquent Londres



Bon week-end à  tous/toutes !


mercredi 10 décembre 2014

Idécodujour : et si vous tentiez le sapin créatif d.i.y. cette année ?



Vos plus beaux clichés mis en scène - Photo via Femina

Bonjour amis du SUNDAY MORNING ! Si vous tremblez (de plaisir ou d'effroi c'est selon)  à la perspective de bientôt voir Noël pointer le bout de son nez, rassurez vous, on va continuer à enfoncer le clou.
Saviez vous que l'engouement pour ce qui ressemble, de près ou de loin, à un sapin de Noël, n'a rien de bien contemporain ? En effet, on en parlait déjà chez les Celtes sous forme d'arbre de vie célébrant la naissance du soleil. Puis vers le XIè siècle, ce fut le tour de l'arbre du paradis avec ses pommes rouges évoquant Adam & Eve. On l'aurait aussi retrouvé chez les Egyptiens, les Chinois ou encore chez les Hébreux ou les Romains - belle brochette - où les arbres à feuilles persistantes s'utilisaient pour décorer les maisons afin d'éloigner les démons. Puis bien plus tard, ce furent les allemands qui lancèrent la mode, copiés par la famille royale anglaise au château de Windsor, les Alsaciens firent le reste, et nous y voilà, tradition un jour, tradition toujours... Si vous pensiez être à la bourre pour dresser votre arbre de Noël cru 2014, rassurez vous la tradition, la vraie, nous précise bien qu'il ne faudrait pas s'y coller avant la veille de Noël, nous serions bons.
Mais tout bien réfléchi, est ce bien raisonnable ? Car c'est bien joli un sapin, mais il faut aller le chercher, l'acheter pour une somme parfois rédhibitoire, trouver un peu d'espace chez soi, pour enfin l'abandonner une fois qu'il aura rendu son service annuel (ok on peut le recycler mais pas toujours...) Notons aussi qu'au passage, il faut se coltiner les aiguilles coincées dans les lattes du parquet pendant des mois et qu'à chaque passage à proximité du sapin, la boule rouge se sera cassé la gueule un nombre incalculable de fois. Un rituel certes charmant, mais si cette année on s'imaginait enfin un sapin tout aussi éphémère mais bien plus créatif (et plus écolo allez, c'est toujours un peu la griffe écolo - créative -  bricolo de SUNDAY MORNING) ?
Voici pêle-mêle une foultitude d'idées mignonnes qui semblent faciles à réaliser, pour peu que vous ayez un mur vierge prêt à accueillir votre création, un peu d'astuce et d'espièglerie :