mardi 16 septembre 2014

Lasagnes aux artichauts


Testée dans un excellent restaurant italien de Paris, Come a casa, cette recette de lasagnes aux artichauts se trouve un peu partout sur la toile. J'ai repris celle de Barilla en l'adaptant avec les moyens du bord. Mais le résultat était vraiment délicieux... Endiamo !

Pour quatre personnes
Des lasagnes, des cœurs d'artichaut (ceux-ci font bien l'affaire !), 5 tranches de lard, du pecorino à râper, du vin blanc de cuisine.
1 grosse gousse d'ail, quelques feuilles de basilic, sel et poivre.
40 g de farine, 40 g de beurre et 500 ml de lait.

Commencer par faire revenir l'ail, émincé, et le lard, coupé en morceaux. Après quelques minutes, ajouter les artichauts taillés en petits morceaux. Ajouter une tasse de vin blanc. Saler et poivrer (à la fin).
Préchauffer le four à 190°C.

Pendant que les légumes et la viande cuisent, s'attaquer à la béchamel : dans une casserole, faire fondre le beurre, ajouter la farine puis le lait, porter doucement à ébullition. La réussite de la béchamel tient dans votre entière disponibilité ! Il faut constamment la remuer pour éviter les grumeaux. Saler et poivrer.

Lorsque la béchamel est prête, napper d'huile d'olive le plat à gratin puis ajouter un peu de béchamel dans le plat. Déposer quelques lasagnes pour recouvrir la sauce, ajouter les artichauts et le lard, le basilic finement coupé, de la béchamel, un peu de pécorino râpé, disposer des lasagnes etc. Terminer par une couche de lasagne, de la béchamel, du basilic et du pecorino.

Enfourner pour 30 minutes maxi et déguster dès la sortie du four avec une salade verte et un verre de vin rouge.

Buon appetito !






lundi 15 septembre 2014

Images nipponnes - petit délice du lundi

Coucou, aujourd'hui on se dit Konichiwa ! Vous voilà tout fringants après ce week end ? Vous vous souvenez de l'escapade japonaise du mois d'avril qui avait donné lieux à quelques posts dépaysants ? (les washlets ; les sumos ; tous aux bains ; les micro bars de Golden Gai). En ce lundi qui démarre une longue semaine qu'on vous souhaite formidable, nous vous proposons de partager ce que fût ce très chouette voyage, en images cette fois ci, grâce au génial et non moins beau gosse Emmanuel alias Play Up.
Bon voyage et régal des yeux (n'oubliez pas le son !), par ici c'est parti :

Japan Motion from Play-up on Vimeo.

Et si on vous a donné envie d'aller faire un petit tour là bàs, sachez bien qu'on reste toujours aussi follement sympas, prêts à partager avec vous tous nos bons plans nippons, manifestez vous ne soyez pas timides ! La bise du lundi.

vendredi 12 septembre 2014

Air France au Grand Palais - France is in the air




Alors que des employés d'Air France s'apprêtent à faire grève face au développement de Transavia, l'offre low cost du groupe, la fameuse compagnie aérienne française envahit une partie du Grand Palais à Paris pour montrer son savoir faire en matière de voyage.


Il n'est pas question de voyage cheap ici, mais une certains idée du chic à la française, avec un petit tour dans les archives du groupe : tenues d'époque (signées Balenciaga, Dior...), les sacs vintage quelques superbes affiches des décennies passées, véritables œuvres d'art.



Un peu comme à la Fête foraine où vous tapez avec une masse pour faire tinter la cloche, soufflez dans un appareil et le nom d'une destination apparaîtra (Londres, Shanghai...). Installez-vous sur une balançoire connectée et découvrez un paysage urbain interactif...

Luxe et sobriété en Première


Surtout, installez-vous en business et en première (la classe éco, on connaît presque tous !), ce sera peut-être l'unique occasion de caresser la suédine des coffres, d'apercevoir la trousse de toilette Clarins (Business), Givenchy (Première), ou d'apprécier la porcelaine Bernardaud et les couverts Christofle. Les passagers de Première pourront même apprécier un peu de culture (opéras, danse) sur très grand écran.
Tout ce luxe sera disponible sur les triple 7 (777) à destination de Shanghai, Djakarta puis New York.
Bref, un joli plan comm pour Air France qui aurait été parfait... sans une actualité agitée.

Espace enfants et distractions proposées dans les vols


Air France / France is in the Air
du 13 au 14 septembre et du 17 au 21 septembre 2014 au Grand Palais

18 liens pour le week-end

Vive Bond et vive l'Ecosse ! Photo via The City Loves You


Très drôle.


Votre chien doit aller à un bal masqué, pas de panique !


Un lycée marseillais dit non aux marques. A Marseille toujours, on testerait bien cet hôtel.


Les modes culinaires new-yorkaises... bientôt chez nous !


Pour changer des LOL cats.


Les prix ne sont pas communiqués, mais ces vélos en bois (customisables) sont magnifiques !


Hé les Parisiens, envie d'une expo rock 'n  roll ? Attention ça se termine bientôt.


Surprenantes photos du 93.


Pratiquez-vous le coworking ?


Lire Harry Potter rend heureux (via Kottke).


Qu'attend-on pour enfin supprimer les sacs plastiques ?


Une maison accrochée à une falaise (for real !) (via Swissmiss)


Une recette british pour le week-end.


Très bon week-end à tous et rendez-vous lundi avec de l'exotisme (on retournera au Japon !), de la cuisine italienne, et des fashion bons plans !

Laure & Florence

jeudi 11 septembre 2014

Envie de... papeterie


Un calendrier mural qui plaira aux enfants.
Rifle Paper, 26 $.




Un organisateur de bureau
Papier Tigre, 28 €




Note pad (Gros coup de cœur pour cette marque américaine)




Des étiquettes pour les dossiers 
Historisk, Ikea, 1,25 € les 10 pièces



Informer sur son déménagement
Oh, happy day, gratuit (!)




Un cahier pour noter ses idées
Särskild, Ikea, 2,50 €




Du washi-tape
Hema, 0,75 €




Un tampon avec adresse, que je vais vraiment finir par m'offrir.
Sycamore Street Press, 65 $.




De beaux cahiers, Les 3 essentiels
Papier Tigre, 16 €




Aujourd'hui c'est Paella !

Chose promise (ici même) chose due, aujourd'hui c'est paella !
Deux écoles s'affrontent : celle de la paella mixta (animaux de basse cour et bestioles de la mer) et celle de la paella marinera. Je vous préviens tout de suite, je fais partie de la seconde, c'est sans concession, pas la peine d'insister je ne bougerai pas d'un grain de riz.

Précisons aussi aux puristes (des italiens de l'Italie, on en connaît, nous ont rapporté qu'on avait pris quelques libertés avec la recette du Spritz figurez vous...) que c'est notre recette perso, secrète et formidable, apprise là bas au soleil, qui réjouit petits et grands depuis pas mal de temps maintenant, détendez vous soyez confiants et à vos fourneaux sans chichi amigos !


Pour la petite histoire comme toujours, on vous raconte : la paella a démarré sa succès story du côté de Valence en Espagne, alors que les paysans imaginaient toutes sortes de plats pour accommoder le riz - plat de base local - cultivé dans le coin ("pff encore du riz" s'écriaient à chaque repas les enfants ingrats). On raconte aussi que le vilain Franco l'aurait choisie comme emblème de l'Espagne en raison de ses couleurs rappelant le drapeau espagnol (ben si, rouge des poivrons et jaune du safran). Quoi qu'il en soit, c'est avant tout à l'origine un plat modeste utilisant les moyens du bord (un peu comme la pizza à Naples) donc on se sent libre d'en faire quelque chose de bien à sa façon (c'est pour cela pour les ingrédients ci dessous, c'est un peu au pif et ça marche toujours). Depuis, c'est devenu un plat plus festif puisqu'on mange souvent la fameuse paella du dimanche en famille (les jours de fête on peut y glisser des escargots, bofbof faut voir)

La liste des courses :
riz rond (on l'appelle Arroz Bomba)
huile d'olive
sel
poivre
oignon
aïl
poivrons rouges
tomates
calamars/ et ou seiches
crevettes / quelques langoustines ?
moules
quelques coquillages type palourdes
Safran ou colorant alimentaire (on peut aussi s'en passer)
Affaire de goût, mon petit truc à moi : du citron et du chorizo bien fort.
Le secret de cuisine ibérique : pour réussir sa paella il faut réussir son sofrito au démarrage, sinon point de salut. Et evidentemente acheter de bons produits, quitte à rogner sur certains ingrédients si le budget du ménage tire la tronche (pas de langoustines, mais crevettes only, moules et pas de coquillages, tiens c'est bizarre, comme la mienne en photo ci dessus...)  plutôt que d'acheter des ingrédients de qualité moyenne.

Alors on démarre le sofrito (si vous n'avez pas de plat à paella, un wok fera l'affaire) : faites revenir l'huile d'olive (soyez généreux) et l'aïl haché menu + oignons émincés ; ajoutez les crevettes + mini dés de chorizo. Quand les crevettes ont bien doré et donné leur goût à cette base d'huile, retirez les. Plus cette huile sera ainsi parfumée plus votre paella sera réussie !

Ahaha, oui, comme vous on pense au célèbre sketch de la cuisine à l'huile de Valérie Lemercier (!) :




Pendant ce temps faites cuire à part dans une casserole les moules et coquillages bien nettoyés (un peu d'eau au fond de la casserole, couvrez, laissez les coquilles s'ouvrir). Examen des coquilles ensuite, toutes celles qui sont restées fermées direction la poubelle (sauf si vous avez envie d'intoxiquer vos amis, et à l'achat que des coquilles fermées svp, ne vous mélangez pas les pinceaux). Gardez précieusement le liquide obtenu, il vous servira de bouillon pour la cuisson du riz.

Dans votre sofrito ajoutez les poivrons coupés en dés, et faites revenir votre riz non cuit (deux poignées par personne pour le riz) ; puis les calamars coupés en petits morceaux, et seiches si vous avez choisi d'en mettre. Rajoutez les tomates réduites en mixture (en les coupant en tout petits morceaux). Ensuite c'est le principe de la cuisson du risotto : on hydrate (avec le jus de cuisson des crustacés, vous pouvez aussi prévoir du rab avec un bouillon kub mais chut ; le safran ou colorant c'est maintenant), on couvre, on mélange et rebelotte jusqu'à ce que la texture du riz soit au point (ni trop ferme ni trop mou). Perso, je rajoute toujours un peu de jus de citron avant de servir ; c'est à la fin aussi que vous rajoutez vos moules, gambas, coquillages, crevettes, mélangez, et servez vite pour que le riz ne se ramollisse pas. Servez avec des quarts de citron pour que chacun choisisse d'en rajouter ou non. Réchauffé c'est aussi très bien si vous préparez à l'avance.
Si vous allez faire un petit tour en Espagne (nous continuerons à vous y inciter sans relâche !), essayez donc el Arroz Negro (paella à l'encre de seiche, facile à trouver en sachet chez votre poissonnier, effet surprise garanti, spécial quand même) :



ou encore la fideua (préparation similaire mais à base de gros vermicelles) :


Buen provecho amigos del Dominingo por la Manana, et pensez au gazpacho / pan con tomate en entrée que vous maîtrisez grave depuis la parution de notre recette cet été, olé !
 

mercredi 10 septembre 2014

Do you FOMO ?

Photo

Un récent (hum, âgé d'un mois) article du Huffington Post a attiré mon attention cette semaine. L'auteure y décrivait les symptômes d'une "maladie" des temps modernes, consacrée par l'acronyme FOMO : Fear Of Missing Out (concept déjà vieux, au secours, mon indice FOMO s'affole !). La peur de rater quelque chose, qu'il s'agisse d'une soirée géniale, d'une information capitale, d'une opinion unanimement partagée, d'un truc à la mode, d'un restaurant fabuleux, ou de l'éducation de ses enfants... Bref, de l'impression d'être un peu en retard à celle d'être un grand loser peut être aggravée par l'utilisation prolongée des réseaux sociaux. C'est en tout cas ce que l'article décrivait, tout en proposant des stratégies de défense plutôt drôles...

Elle touchait en tout cas une réalité assez juste : lorsque l'on est constamment exposé à la vie des autres, la tentation de se comparer est grande. Quand on a l'estime de soi assez fragile, ça peut être redoutable, non ?

Vous sentez-vous concernés ? Etes-vous tellement zen que tout cela ne vous atteint pas ? Ou alors, comment faites-vous ?

Dites-nous !

PS : A titre personnel, je m'amuse beaucoup plus sur Pinterest et Instagram - qui encouragent la créativité - que sur Twitter et Facebook. A chacun son réseau !